Sécurité en mer quelques conseils 

 

 

 

 CONSIGNES  DE  SECURITE ESSENTIELLES

 

 

 

AVANT D’APPAREILLER

  • Consulter une météo Marine (capitaineries, VHF, internet, téléphone)
  • Vérifiez que bateau et équipements sont en ordre de marche.
  • Mettre à poste le matériel de sécurité correspondant à l’éloignement,
  • Vérifiez qu’il est en bon état et que l’équipage saurait l’utiliser.
  • Assurez-vous que vous n’êtes pas en surcharge.
  • Vérifiez que vous disposez d’assez de carburant et d’une marge.
  • Ayez un signal lumineux étanche, qui est toujours obligatoire à bord.

PENDANT LA NAVIGATION

  • Portez toujours vos gilets de sauvetage ou harnais lorsque la  récupération d’un homme à la mer serait difficile : de nuit,  dans  les passages délicats,  et en permanence pour les enfants et les mauvais nageurs,…
  • Les trajets en annexe sont particulièrement dangereux et le port du gilet de sauvetage y est particulièrement recommandé.
  • Surveillez l’évolution du temps : orages ou grains ne sont pas toujours  prévisibles.  Apprenez  à  reconnaître  les  signes annonciateurs. Rentrez à temps !
  • Veillez le canal 16 et informez le CROSS des dangers rencontrés ou bateaux en difficulté.

N’OUBLIEZ PAS QUE   

  • 50 %  des demandes de secours sont dues à des avaries ou pannes mineures, qui peuvent conduire à des situations de détresse.
  • Ces avaries auraient souvent pu être évitées par un minimum d’entretien préventif et de vérifications avant le départ. 
 
 

GESTES D’URGENCE

 

 

 

N’abandonnez jamais votre bateau avant d’être certain qu’il va couler ou qu’il brûle, mais préparez une éventuelle évacuation :

 

       Message de détresse au CROSS, Radeau ou annexe, sacs de

       survie préparés à l’avance, VHF portable étanche , téléphone,

       autres matériels de sécurité, vêtements chauds,  boisson,…

 

 

HOMME A LA MER

  • Crier « Homme à la mer » et appuyer sur le bouton MOB du GPS,
  • Lancer une bouée couronne, rester auprès, sans la perdre de vue,
  • Baliser le sillage d’objets flottants non dérivants,
  • Se préparer à récupérer l’équipier et à demander assistance.
  • Attention aux cordages dans l’hélice en récupérant l’homme à la mer.

PANNE  DE  MOTEUR 

  •  Voilier : marcher à la voile et se rapprocher d’un abri, puis mouiller.
  •  Bateau à moteur : Mouiller en sécurité le temps d’identifier la panne 

  On n’appellera à l’aide que si l’on ne peut pas se mettre en sécurité par ses propres moyens.

ACCIDENT  MEDICAL

  • Contacter le CCMM  Centre de Consultation Médicale Maritimepar l’intermédiaire des CROSS pour un diagnostic en mer.

ECHOUEMENT 

  • Marche arrière, faire gîter le bateau pour se dégager sur la route inverse,  évaluer les dégâts, s’il y a risque d’avarie sérieuse, demander de l’assistance et mettre l’équipage en sécurité.

VOIE D’EAU

  • L’identifier la fuite (goûter : eau salée ou douce ?), essayer d’étaler l’entrée d’eau  en pompant ou avec les seaux, et de colmater.
  • Si on n’y parvient pas, donner l’alerte en précisant sa position  et se préparer à évacuer (voir en tête de la fiche). 
 

 APPEL D’URGENCE

 

NOM du bateau :                                                         Indicatif radio :

N° d’immatriculation                                                   Quartier :                         

 

APPEL D’URGENCE PAR VHF 

  •  Vérifier que la VHF est sous tension  (ON)
  • Sélectionner le canal 16 (ou accès direct par touche 16)
  • Appuyer sur la pédale du micro pour transmettre, la relâcher pour écouter.

        Détresse : May day, May day, May day

En cas de danger de perte de vies humaines

        Urgence :  Pan pan,  Pan pan,  Pan pan

           En cas d’homme à la mer, blessé, bateau en sérieux danger

     Informations :  Sécurité, Sécurité, Sécurité

         Pour signaler au CROSS un objet dangereux, phare éteint, orage,… 

 

APPEL  D’URGENCE PAR VHF/ASN 

  • Appuyer 5 secondes sur le bouton rouge de détresse protégé par un petit capot transparent rouge
  • Et le CROSS vous appelle rapidement sur le canal 16

 

DÈS QUE LE CROSS VOUS  RAPPELLE

 

 1°-  S’identifier  « Ici… nom et type et taille du bateau, position, nature de l’évènement, nombre de personnes à bord »,…

 2°-  Répondre aux questions du CROSS, suivre ses conseils.

 3° - Pour faciliter la liaison, confier la VHF à un équipier dédié.

 

 

La VHF est le moyen de communication en mer

Le plus efficace pour la sécurité.

Mal l’utiliser il peut compromettre un appel de détresse.

Le canal 16 doit être conservé aussi libre que possible.

 Les canaux 67 et 68 sont affectés aux opérations des CROSS.

Les sémaphores peuvent être joints sur les canaux 16 ou 10.

Les ports de plaisance sont appelés directement sur le canal 09.

Contacts entre navires sur les canaux 06, 08, 72, 73, 77, 15, et 17.

*************************************** 

  Sans VHF, on peut joindre directement les CROSS par téléphone GSM  

- Numéro d’appel unique   196 (depuis mars 2014)

------- N'utilisez plus le 1616  -------

- Ou le numéro local du CROSSA  02 97 55 35 35 

 

 

 

 

Retour début de page